34 avenue de Grande-Bretagne 63000 Clermont-Ferrand

Entorse et ostéopathie

entorse et ostéopathie clermont ferrand

Entorse : Une définition

Une entorse se définit comme une distorsion soudaine d’une articulation pouvant entrainer :

  • une élongation ligamentaire,
  • une rupture ligamentaire,
  • un arrachement osseux de l’insertion d’un ligament.

Nous allons nous intéresser essentiellement aux entorses sans complications dites de stade I (pas d’arrachement osseux, pas de rupture ligamentaire). Pour ce type d’entorse, l’ostéopathie est très utile.

Dans les autres types d’entorses, elle le sera mais une fois que la lésion diagnostiquée sera consolidée (fracture, fissure, arrachement).

Effectivement, dans ce cas, le ou les ligaments atteints ont simplement subit une distension. Il peut se former un léger hématome mais surtout un œdème plus ou moins important sur le lieu de l’entorse.

Entorse et ostéopathie : La prise en charge

Je pars donc d’un modèle qui s’éloignerait de la seule atteinte du ligament, en y ajoutant un point de vue mécanique.

Le principe réside dans les mécanismes même de l’entorse. Effectivement les muscles sont étirés violemment et se contractent en réaction. Le ligament par la même occasion s’en retrouve étiré. La souffrance même liée à l’entorse réside dans ces 2 phénomènes mais surtout dans cette tension musculaire et ligamentaire de l’ensemble du segment jambier.

Si le ligament reste en tension par l’intermédiaire de la tension musculaire rémanente (blocage d’une articulation, par exemple l’os du talon pour le pied), celui ci mettra beaucoup plus de temps à se réparer. La physiologie même du ligament en fait une structure qui met énormément de temps à se retendre voire jamais.

L’ostéopathie peut permettre de relâcher le ligament relâché de sorte qu’il ne se retrouve pas allongé de façon définitive. Ainsi, il ne se détend pas trop. C’est souvent ce que le patient décrit après une entorse : « je n’ai pas mal mais j’ai souvent la sensation que ma cheville n’est pas stable ».

Le deuxième intérêt de l’ostéopathie pour l’entorse est la reprise de l’activité mécanique de la zone au plus vite afin d’accélérer sa récupération et de faciliter le phénomène naturel de drainage de l’œdème.

Enfin la diminution du temps d’immobilisation (4 à 6 jours en général avec un strapp contre 3 semaines en attelle sans intervention ostéopathique) va limiter les risques de fibrose (perte de mobilité du tissu) autour de l’articulation.  Avec une prise en charge ostéopathique des entorses, les complications ultérieures sont limitées, notamment :

  • les problèmes posturaux pouvant amener des douleurs voire des blocages des années après la survenue de la dite entorse, 
  • les douleurs de fond sur la zone touchée qui peuvent quelques fois durer plusieurs années.

Quelles solutions ostéopathiques ?

En cas d’entorse, les techniques ostéopathiques utilisées sont toujours douces afin de limiter les sensations douloureuses du traitement et de respecter le tissu lésé.

Voila pourquoi et comment l’ostéopathe, conjointement aux traitements antalgiques et anti-inflammatoires du médecin va agir pour permettre une récupération plus rapide et plus pérenne des structures lésées. Par son traitement il va diminuer, en libérant la zone de ses blocages, l’hyper pression articulaire et ainsi relâcher plus rapidement les muscles et les ligaments. La stabilité de l’articulation sera meilleure, et la récupération plus rapide. L’œdème dans certains cas voit sa taille diminuer sur le coup.

Il n’est pas rare de voir des patients arriver en évitant de poser le pied à terre, et repartir en marchant après notre intervention. Après une séance d’ostéopathie, la douleur diminue fortement.  Les restes sont uniquement lié aux composantes inflammatoires qui subsistent ainsi qu’à l’élongation ligamentaire.

Ensuite, un traitement de quelques séances en kinésithérapie à visée proprioceptive (rééducation des capteurs posturaux de la zone touchée, permettant au cerveau de réintégrer une position de repos du pied neutre) sera extrêmement efficace et permettra de limiter les risques de récidives d’entorses.

Enfin une entorse prise à temps évitera des adaptations douloureuses par la suite.

En résumé, que faire en cas d’entorse ?

En cas d’entorse, il est nécessaire de  :

  • Réaliser les examens qui permettront d’écarter une entorse avec fracture ou fissure osseuse ainsi que d’éventuelles déchirures ligamentaires partielles ou totales. Un traitement antalgique et/ou anti-inflammatoire peut aider à soulager en partie la douleur.
  • Appliquer  immédiatement du froid afin de diminuer l’inflammation liée a l’entorse.
  • Surélever le pied au maximum afin de favoriser le meilleur drainage possible de l’œdème.
  • Consultez votre ostéopathe afin de libérer au plus vite les blocages du pied mais également toute lésion ostéopathique qui pourrait, à terme, augmenter les tensions posturales sur le pied (incapacité à se déplacer sur la jambe saine,…). La pose d’un strapp peut permettre meilleure stabilité du pied lors du processus de guérison.
  • Dès que possible, marcher pieds-nus chez vous afin de faire au plus vite reprendre conscience au cerveau de la bonne position du pied à reprendre.
  • Après quelques jours et dès l’apparition d’amélioration en matière de douleur, solliciter votre kinésithérapeute afin d’effectuer la rééducation proprioceptive. Celle-ci est indispensable à l’absence de récidives ultérieures.  La récupération sera plus rapide et surtout bien plus efficace.

En cas d’entorse n’hésitez donc pas à prendre rdv en urgence au cabinet d’ostéopathie de Clermont-Ferrand.

%s